Blog sur la Semaine mondiale de l’eau : Responsabilité en tant qu’acteurs du secteur WASH

Date: 29th August 2017

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 377 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 377 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Par Christopher Williams, directeur exécutif du WSSCC

Hier soir, j’ai eu l’occasion de m’adresser au public de la Semaine mondiale de l’eau à Stockholm sur « la boucle complète de l’assainissement — la responsabilité dans le secteur eau, hygiène et assainissement (WASH) ». En partenariat avec Global Citizen et l’Institut international de l’eau à Stockholm (SIWI), le WSSCC a animé un groupe de discussion avec de grands spécialistes pour examiner la contribution que les entreprises peuvent apporter et comment les pays émergents peuvent rester responsables dans le mouvement vers l’accès mondial à l’assainissement.

Comme toujours, j’ai été fier de me tenir aux côtés de Global Citizen, le partenaire du WSSCC, qui a rendu un grand service au secteur en rehaussant l’importance de l’assainissement. L’organisation a notamment fait entrer l’assainissement dans la culture populaire. Les « citoyens du monde » ne comprennent pas encore cet enjeu en profondeur, mais Global Citizen a doté un vaste travail public de connaissances sur l’assainissement avec des outils requis pour demander des comptes à leurs dirigeants.

Les discussions d’hier soir ont renforcé ma conviction que les États membres, les agences de développement et le secteur WASH devront relever de nombreux défis ces prochaines années, alors que nous cherchons à instaurer l’accès universel à des services d’assainissement et d’hygiène durables à l’horizon 2030. Il s’agit d’abord de financer la réponse aux besoins considérables des 2,3 milliards de personnes qui n’ont toujours pas accès à un assainissement adéquat en 2017. Malgré l’intervention efficace et relativement peu coûteuse du changement des comportements, il y a toujours un énorme déficit de financement à combler pour faire en sorte que chaque ménage, chaque personne et chaque lieu de travail disposent de toilettes propres et d’une source d’eau salubre.

À l’ère des objectifs du développement durable (ODD), nous devons impérativement sortir du cadre des ménages et commencer à atteindre les contextes hors ménages. Nous devrons pour cela mettre en œuvre des approches communautaires pour la réutilisation sûre des matières fécales à des fins de production d’engrais et de biogaz, et pour les toilettes dans les lieux publics. Il est essentiel que les femmes jouent un rôle central dans la conception, la mise en place et le suivi de ces installations.

La plupart des conférenciers ont souligné le fait que les femmes font face à une foule de difficultés et d’entraves quand il s’agit d’assainissement — cela a d’ailleurs été un thème majeur de la Semaine de l’eau. En plus des lourdes restrictions qui pèsent sur la fréquentation et les résultats scolaires des filles, ainsi que sur l’accès des femmes et des filles aux lieux publics, celles-ci peinent à préserver leur dignité lorsqu’elles doivent satisfaire un besoin naturel de base. En plaçant les femmes et les filles au premier plan des ODD, nous nous engageons à rendre des comptes concernant l’équité et la non-discrimination véritables.

Nous ne pouvons pas attendre, il faut agir maintenant. Il est temps que les politiciens et les décideurs dans le secteur de la santé et dans d’autres domaines reconnaissent l’importance de l’eau, l’assainissement et l’hygiène et engagent leur capital politique et financier. Il relève de notre responsabilité collective d’investir dans des solutions et de faire de l’assainissement pour tous une priorité de développement.

Related News

Félix Adégnika,notre NC au Bénin, mène une campagne pour la consécration des droits de l’homme à l’assainissement dans la constitution du pays

Pour commémorer la Journée internationale des droits de l’homme, Enrico Muratore passe en revue les droits de l’homme à l’eau et à l’assainissement

On international Human Rights Day, WSSCC’s Enrico Muratore discusses the Human Rights to water and sanitation

The discussion highlighted the need to frame the human rights to water and sanitation into relevant and successful implementation for local actors