L’hygiène et la santé au cours de la vie : une session en marge de l’Assemblée mondiale de la Santé aborde les tabous de l’assainissement

Date: 24th May 2017

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 10 [name] => Collaboration [slug] => collaboration [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 10 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 161 [filter] => raw [term_order] => 1 [cat_ID] => 10 [category_count] => 161 [category_description] => [cat_name] => Collaboration [category_nicename] => collaboration [category_parent] => 0 ) )

La session a permis d’attirer l’attention  sur des solutions durables de santé et d’hygiène en mettant en avant les avancées politiques et les domaines de l’hygiène et de l’assainissement souvent négligés, notamment la formation du personnel de nettoyage des établissements de soins et le sujet de l’incontinence, totalement banni des conversations.

La session sur le thème de la santé et l’hygiène au cours de la vie, qui s’est déroulée en marge de l’Assemblée mondiale de la Santé de 2017 et organisée par le WSSCC, la SCA, le gouvernement du Kenya et WaterAid, a réuni plus de 40 délégués internationaux d’agences des Nations Unis, du secteur privé, d’États membres, d’ONG et du monde universitaire.

Son objectif était de sensibiliser sur des thèmes rarement abordés dans le domaine de la santé et de l’hygiène. Par exemple, cette session fut l’occasion de réfléchir et d’attirer l’attention sur des sujets comme l’accès à l’eau dans les installations de santé maternelle, le besoin de former le personnel de nettoyage des établissements de santé, comment briser le silence autour du tabou de l’incontinence et l’entrée en vigueur d’une réglementation favorisant une hygiène et un assainissement adéquats.

Pour consulter l’ensemble du rapport sur la session en Anglais, rendez-vous ici.

Faits marquants :

Chris Williams, directeur exécutif du WSSCC, a pris la parole devant des ministres de la Santé sur le sujet de l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous.

Le principal intervenant, le docteur Jackson Kioko, directeur des services médicaux du gouvernement du Kenya, a fait un discours liminaire sur les récents progrès et innovations au Kenya, notamment sur l’instauration imminente d’une politique de gestion de l’hygiène menstruelle (GHM).

Dr Jackson Kioko. ©WSSCC/Jacquetta Hayes

Chilufya Chileshe, responsable régionale des campagnes de plaidoyer de WaterAid en Afrique australe, et Alison Macintyre, conseillère en santé chez WaterAid, ont fait une présentation conjointe sur les pratiques WASH (eau, assainissement et hygiène) dans les établissements de soins en insistant tout particulièrement sur la santé maternelle et celle du nouveau-né et sur le besoin de former le personnel de nettoyage des centres de soins.

Archana Patkar, responsable de la promotion des politiques du WSSCC, a fait une présentation sur les problèmes d’hygiène et de vulnérabilité en abordant les défis d’hygiène et de santé auxquels les femmes et les filles doivent faire face au quotidien.

Kersti Strandqvist, vice-présidente directeur de la durabilité chez Essity, une entreprise suédoise de produits d’hygiène faisant partie de SCA, a insisté sur la question de l’incontinence en citant des études indiquant que 1 personne sur 3 était concernée par ce problème.

Mme Strandqvist. ©WSSCC/Jacquetta Hayes

Olivia Wigzell, directrice générale de Socialstyrelsen (le Comité national suédois de santé et de bien-être), a pris soin d’aborder les problèmes de réglementation, de redevabilité et de responsabilité, et a souligné les efforts de la Suède pour atteindre les Objectifs de développement durable.

Related News

The event will discuss approaches to ensure good hygiene and health practices across the different stages of life