La gestion de l’hygiène menstruelle s’invite dans l’agenda des experts et décideurs du secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique de l’Ouest et Centrale

Date: 20th September 2013

Array ( [0] => WP_Term Object ( [term_id] => 1 [name] => Uncategorised [slug] => uncategorised [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 1 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 411 [filter] => raw [term_order] => 5 [cat_ID] => 1 [category_count] => 411 [category_description] => [cat_name] => Uncategorised [category_nicename] => uncategorised [category_parent] => 0 ) )

Depuis 2002, le travail du WSSCC sur l’émergente et importante question de la gestion de l’hygiène menstruelle (MHM) s’est concentré sur l’Asie du Sud. Avec la tenue d’un atelier sur le sujet à Dakar (Sénégal) les 13 et 14 Septembre 2013, l’organisation est maintenant en train d’élargir son champ d’action à l’Afrique de l’Ouest.

Près de 70 professionnels de l’Afrique de l’Ouest et du Centre du secteur de l’eau, l’assainissement, la santé, l’éducation, le plaidoyer et les politiques publiques ont participé à un atelier régional du WSSCC sur l’équité et l’inclusion dans la capitale sénégalaise. L’atelier portait notamment sur la gestion de l’hygiène menstruelle. Celui-ci s’est déroulé à la suite de la réunion régionale préparatoire d’AfricaSan pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Il a permis aux participants de mieux appréhender la nature transversale de la gestion de l’hygiène menstruelle. Il s’agit d’une question qui allie avec des aspects sociaux, psychologiques et de genre, ainsi que des considérations liées à la conception, la fourniture de service, la construction et la gestion.

La directrice de programme et experte en équité du WSSCC Mme Archana Patkar parle du tabou autour de la gestion de l’hygiène menstruelle et de l’importance de briser le silence autour de cette question. « Il est important de parler du phénomène naturel qu’est l’hygiène menstruelle, surtout avec les jeunes filles avant que leurs première règles n’apparaissent, » dit-elle. « Cela les aidera à se préparer aux changements physiques à venir et à enclencher le dialogue autour de la question. »

De plus, les participants ont appris que la gestion de l’hygiène menstruelle est plus largement, un point d’entrée clé pour souligner et démontrer l’importance de l’équité et de l’inclusion lors de la conception et de la construction des infrastructures d’eau et d’assainissement. MHM prend en considération les différences de poids, d’âge, et surtout les différences sexo-spécifiques des utilisateurs. Ainsi, en plus de vouloir élargir l’accès et l’utilisation des services aux femmes, le concept vise également à assurer une meilleure éducation de celles-ci ainsi que des jeunes filles sur leur cycle menstruelle et leur santé sexuelle et reproductive.

Les expériences personnelles des participants racontent l’histoire

Les participants à la formation étaient des professionnels qualifiés et compétents, qui eux aussi ont eu une première expérience sur le sujet. En effet, selon les participants, les premières règles apparaissent dans plus de 70% des cas comme une surprise, un moment inoubliable et choquant. Une participante raconte : « quand j’ai eu mes règles, je suis allée voir mon père, j’ai ouvert mon pagne et lui ai dit regardes je suis en train de mourir. Il m’a prise par la main et m’a dit non, ne t’inquiètes pas, tu es seulement en train de grandir. Il m’a emmené auprès de ma mère et lui a dit, je t’en prie occupes toi d’elle. »

Un autre participant explique : « Lorsque j’étais jeune garçon, nous pouvions savoir quand les jeunes filles avaient leurs règles car elles n’étaient pas autorisées à aller chercher de l’eau au point d’eau. » 

S’appuyant sur ces souvenirs et émotions, les formateurs ont donné quelques pistes pour résoudre ce problème au 21ème siècle. Les femmes et les filles des zones urbaines, péri urbaines et rurales doivent avoir accès aux infrastructures et à un matériel sûr et hygiénique pour préserver leur santé sexuelle et reproductive. Ainsi, la levée du tabou est une première étape importante pour que les filles et les femmes puissent s’équiper, choisir et préparer leur matériel, laver et sécher convenablement leurs produits. Briser le silence permettra également d’introduire la gestion de l’hygiène menstruelle dans le système de planification général de telle sorte que des espaces propres et équipés soient alloués aux femmes.

Ainsi, les déchets seront gérés et éliminés de façon appropriée sans aucun risque pour l’environnement. Pour toutes ces raisons, en plus du secteur de l’eau et de l’assainissement, le programme MHM du WSSCC est mis en œuvre en collaboration avec des organisations et des individus du secteur de l’éducation, de la santé et de l’environnement. 

Les participants à la réunion de Dakar ont exprimé le souhait de voir ce programme mis en œuvre dans leurs différents pays afin de prévenir les infections dues à la mauvaise gestion de l’hygiène menstruelle, de garantir la pleine participation et de façon continue des jeunes filles à l’école et de réduire les grossesses non désirées.

Pour en savoir plus sur notre programme de gestion de l’hygiène menstruelle, veuillez visiter notre page dédiée ici.

 

Related News

The 7th South Asian Conference on Sanitation (SACOSAN VII) kicks off on 10 April 2018 in Islamabad, Pakistan. SACOSAN Is a powerful agent for sanitation and hygiene progress in South Asia and in recent years has highlighted, in particular, the voices, and needs, of people in vulnerable situations. This year, the Freshwater Action Network South […]

Editor’s Note: For the last month, the Freshwater Action Network South Asia (FANSA), WaterAid and WSSCC have facilitated national level consultation meetings with marginalized communities to identify key issues and messages to be represented at SACOSAN, the South Asian Conference on Sanitation and Hygiene, which takes place 10-14 April 2018 in Islamabad, Pakistan. This blog […]

Editor’s Note: For the last month, the Freshwater Action Network South Asia (FANSA), WaterAid and WSSCC have facilitated national level consultation meetings with marginalized communities to identify key issues and messages to be represented at SACOSAN, the South Asian Conference on Sanitation and Hygiene, which takes place 10-14 April 2018 in Islamabad, Pakistan. This blog […]

Editor’s Note: For the last month, the Freshwater Action Network South Asia (FANSA), WaterAid and WSSCC have facilitated national level consultation meetings with marginalized communities to identify key issues and messages to be represented at SACOSAN, the South Asian Conference on Sanitation and Hygiene, which takes place 10-14 April 2018 in Islamabad, Pakistan. This blog […]